Oracle promet un SGBD autonome

On peut toujours critiquer Oracle sur ses politiques tarifaires, il n’empêche que la base relationnelle de l’éditeur demeure toujours l’une des meilleures du monde. Avec la 18c, Oracle introduit les deux concepts « hype » du moment dans sa base, à savoir le machine learning et l’intelligence artificielle. L’objectif est d’en faire une base autonome. Fonctionnant pour l’instant dans le cloud – et on premise en 2018 – Oracle Database 18c est capable d’ajuster en permanence ses performances, de redimensionner stockage et calcul à la volée, et de se réparer toute seule, sans intervention humaine. Avec à la clé un taux de disponibilité de 99,995%. 

Sur le plan sécurité, les patchs sont automatiquement mis en place, sans devoir arrêter la base et là-aussi sans intervention humaine.

Le datawarehouse d’Oracle est lui aussi motorisé par 18c. Avec lui, les administrateurs de bases de données (DBA) verront leur travail (un peu trop?) simplifié. Réorganisation, indexation et compression des données sont automatisées : le DBA n’a qu’à charger les data.

Quant au prix, Oracle s’attaque de front à AWS, en promettant des tarifs jusqu’à 10 fois moins élevés qu’Amazon RDS . A vérifier.

One Reply to “Oracle promet un SGBD autonome”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *