Facebook Workplace est-il prêt pour l’entreprise?

Il y a un an, Facebook lançait son réseau social pour entreprise (RSE), Workplace. Pour rappel, cet outil accessible depuis un navigateur Internet propose de collaborer en temps réel avec ses collaborateurs, avec par exemple des fonctions de diffusion de videos « en direct » ou de suivi d’activités des participants. Le tout dans une interface que les utilisateurs connaissent bien (celle de Facebook) mais avec une sécurité renforcée (Workplace est totalement dissocié du réseau social grand public). Sur ce point, Facebook a annoncé début octobre que Workplace avait été certifié ISO27001, standard international en termes de sécurité. 

De fait, comme l’indiquait Lecko dans son Etat de l’art des réseaux sociaux d’entreprise (Tome 9, janvier 2017), « sans être une révolution fonctionnelle, les usages pertinents visés, ainsi que la qualité de la mise en scène de la plateforme que l’on connaît tous, placent cette dernière dans les leaders du marché ».  Autre avantage de Facebook : le géant est habitué à supporter un très grand nombre d’utilisateurs, et la montée en charge ne posera aucun problème sur Workplace.

Un an après, Workplace s’est enrichi d’un application de chat avec partage d’écran indépendante, fonctionnant directement sur le PC ou le Mac de l’utilisateur, sans devoir passer par un navigateur. Bref, Facebook continue de développer cet outil collaboratif, en essayent séduire de plus en plus d’entreprises. Facebook a ainsi annoncé lors de son Global Partner Summit, qui s’est tenu début octobre à San Francisco, que Walmart allait déployer Workplace au niveau mondial. Il a révélé également que 14000 entreprises étaient clientes de Workplace, dont Century 21, le Club Med et Vente-privée en France.

Pour parvenir à ses fins, Facebook devra compter sur des partenaires. Il n’est en effet pas habitué au marché d’entreprise (hormis le segment de la publicité bien sûr). Ces partenaires pourront faciliter l’intégration de FB Workplace avec le SI de l’entreprise, même si Workplace comprend déjà des connecteurs, pour le CRM de Salesforce par exemple.

Le rôle des partenaires sera d’autant plus important que l’implémentation de Workplace sera vraisemblablement le choix de la direction générale (approche top down), alors que les réseaux sociaux d’entreprise estampillés « professionnels » sont davantage adoptés en premier lieu par un département spécifique pour ses propres besoins, afin d’être éventuellement étendus à toute l’entreprise (approche bottom-up).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *