AutoML, l’intelligence artificielle à la portée de presque tous

Lancé en version alpha, AutoML Vision est un service permettant aux développeurs de construire des algorithmes de reconnaissance d’images. AutoML avait été présenté en novembre dernier par des chercheurs de Google. AutoML est en fait un réseau de neurones généraliste, capable de créer des intelligences artificielles spécialisées, dont Vision est un exemple.

L’automne dernier, Google avait démontré que NASNet -l’application à l’origine d’AutoML Vision- s’était révélé plus efficace que n’importe quelle autre intelligence artificielle, sur les jeux d’images de tests bien connus que sont imageNet et Common Objects in COntext (COCO).

Dans la pratique, un développeur fournit à AutoML Vision une image avec des tags (une veste en cuir noir, par exemple), et l’IA crée un algorithme de reconnaissance de vestes. Le genre d’outils qui intéresse les sites de e-commerce, mais aussi le véhicule autonome. Selon Google, il faudrait compter environ une journée pour mettre au point une application prête à la production.

Continue reading “AutoML, l’intelligence artificielle à la portée de presque tous”

Coup d’accélérateur pour le cloud hybride (suite)

Quelques jours après l’annonce d’un partenariat stratégique et technologique entre Google et Cisco, c’est au tour d’IBM de lancer une offre de cloud hybride, Cloud Private. Avec toujours le même objectif , attirer les entreprises encore frileuses vers les technologies cloud. C’est notamment à ses clients dans les domaines fortement règlementés, telles que la finance et la santé, qu’IBM s’adresse en premier lieu. Le type d’applications envisagées est le traitement en local des données sensibles d’une entreprise et la mise à disposition d’informations qui en résultent sur des applications mobiles disponibles dans le cloud public.

Techniquement, IBM s’appuie sur les briques à la mode du moment, à savoir Kubernetes pour l’orchestration, Docker pour les containers d’applications et le cloud Paas (Platform as a service) Cloud Foundry. Cloud Private fournit également des API pour dialoguer avec une application de CRM telle Salesforce. Les applications de Big Blue WebSphere Liberty, DB2 et MQ sont disponibles dans des containers optimisés. Continue reading “Coup d’accélérateur pour le cloud hybride (suite)”

L’alliance Google Cisco synonyme d’accélérateur pour le cloud hybride

Fin octobre, Google et Cisco ont annoncé une alliance technologique et stratégique dans le domaine du cloud computing, sur son versant hybride. L’objectif est de permettre à l’entreprise de créer indifféremment des applications fonctionnant sur site (on premises) ou dans le nuage (sur GCP, Google Cloud Platform). « Nous proposons un environnement cohérent on premises et dans le cloud pour que les codeurs développent où ils veulent et déploient où ils veulent », résume Kip Compton, VP chez Cisco.

Techniquement, cela sera possible grâce à Kubernetes, la plateforme de déploiement de conteneurs d’applications, intégrée à l’architecture réseau et sécurité et aux appliances hardware hyperconvergées HyperFlex de Cisco. La plateforme de management d’API Apigee permettra la connexion des logiciels on premise aux applications cloud. Enfin l’équilibrage de charge et les services d’authentification des microservices seront  assurés par l’outil open source Istio. Cette offre conjointe sera commercialisée début 2018. Continue reading “L’alliance Google Cisco synonyme d’accélérateur pour le cloud hybride”

Le business piloté par logiciel

Sujet à la mode s’il en est – à juste titre cela dit – la transformation digitale des entreprises cache différentes réalités. Changer ses vieux téléphones pour mettre un système de communications unifiées est un premier pas. Mais d’autres voient déjà plus loin avec un nouveau modèle économique, la « software driven enterprise ». En clair, transformer le système d’information afin qu’il devienne un centre de profits en lieu et place d’un centre de coûts. Ce que résume ainsi Otto Berkes, directeur technique de CA Technologies, dans son livre « Digitally remastered : Building Software into your business DNA »  : « Jusqu’à présent, le rôle du logiciel était de soutenir le business. Désormais, sa mission est de le piloter ». Si la tendance est relativement récente, de grands acteurs ont franchi ce cap depuis longtemps. C’est ainsi que celle qui n’était qu’une librairie en ligne géante, Amazon, a su créer tout un business autour de son infrastructure informatique, en créant il y a 10 ans sa filiale AWS (Amazon Web Services), commercialisant stockage et puissance de calcul à la demande. Continue reading “Le business piloté par logiciel”